Bienvenue sur KH-Reborn RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum déménage : Par ici ~

Partagez | .
 

 Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 20
Localisation : Dans ma Brume...

MessageSujet: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   Ven 16 Aoû - 14:30




Fye D. Flowright

"Je ne me montre jamais... sans la Brume de mes émotions. "

« Identité Di Mafiosi »


Nom
D. Flowright
Prénom :
Fye
Surnom :
Le Maître des Émotions
Age :
20 ans
Sexe :
Masculin
Famiglia|Groupe :
Cavallone
Orientation Sexuelle :
Inconnue
Taille & Poids :
1m80 et 60 Kilos
Flamme Primaire :
Brume
Flamme Secondaire :
Soleil
Flamme Tertiaire :
Aucune
Rang Désiré :
Gardien de la Brume


« T'veux ma photo ?! »
-Eh bien, il a enfin voulu se montrer…
Fye D. Flowright ! Le gardien de la Brume. Les cheveux aussi blonds que les blés à peines fauchés. De grande taille, sûrement d’un bon mètre quatre-vingt. Il porte des vêtements d’une blancheur éclatante parsemés de motifs bleutés. Il porte une pure robe nacrée d’opale, d’extrémités scintillantes. Un manteau de prince, d’une beauté étoilée. Il ne se sépare jamais de son long sceptre sertit de quelques astres brillants. Confondants saphirs, topazes et améthystes où l’on peu deviner la luisance d’une larme, la violence de la colère et la douceur d’une brise emprise de violettes. Bien qu’il soit vêtu de la couleur insipide de la colombe, son aura reflète toujours quelque chose de différent… Le plus troublant ce sont ces yeux, ces petites beauté d’azur reflètent sa joie de vivre et trahissent son mal-être à la fois. Ses pupilles ne se dilatent pas. Elles semblent immuables même à la plus grande bourrasque. Elles diffusent une naïveté infantile qui voile la sévérité qu’inflige son lourd passé. Quels saphirs iridescents…
-Vous pleurez ?
-Humpf. Et ce sourire, ce sourire si sincère qu’il en devient inaccessible, infranchissable. Ce sentiment qui ne rougira pas, même devant la plus amère tristesse, même devant la plus ardente colère, même face à l’implacable Fossoyeuse.
-C’est bien lui ?
-Oui j’en suis sûr. Son aura est bien celle du Maître des Émotions. Il dégage tant de force, tant d’histoire. Sa prestance me raconte qu’il a écumé des torrents de tristesse, essuyé des millions de larmes. Il a combattu la colère à mains nues, réprimé sa haine. Il a embrassé le bonheur, enfoui le froid et la glace. Il a…
-Vous divaguez, vous commencer à supposer. Venez, nous l’avons assez vu.
-Mais... C’est son aura… Humpf. Tu as raison. Partons !




« A quoi penses-tu ? »
Encore ce vide, encore ce blanc. Dans quel objectif me suis-je retrouvé ici, au milieu du rien ? Vous souhaitez que je vous explique comment je pense ? À quel point je peux être heureux, à quel point je peux être morne ? Comment je réagis face à la brûlure de la colère et à l’affliction ?
À vrai dire, je suis fait avec autant de joie que de désespoir. Je réagis à la fois avec la plus vive rage et la plus vide ignorance. Accablé par les émotions, j’ai décidé qu’elles ne m’importuneraient plus. J’ai choisi les portes de la raison qui m’étaient fermées et tourné le dos aux portes de la folie qui m’étaient destinées. Je ne suis pas sanguinaire, je neutralise tout ce qui peut heurter ma fierté sous des torrents de brumes, sous une bourrasque de poussière, sous une avalanche d’entités fantasques, sous une avalanche d’émotions. Toujours en gardant un rayon de soleil pour mes sentiments, toujours en les laissant danser naïvement. Pour mieux garder ceux des autres hors de ma piste éclatante. Mon imaginaire devient ma poupée de cire, ma partenaire de valse, mon virtuose musicien, mon doux son de lyre à travers la tempête et le danger. L’esprit des autres m’horripile. Ils ne me semblent que penseurs déphasés. Leur musique a le goût de la dissonance. Leurs pieds sont maladroits, leur corps sans talents, leurs émotions trop vulgaires. Ils me font peur, seule l’harmonie de la brume les rend acceptables. Ma lunaticité n’est pas toujours un fardeau, ma force réside dans ma vision, je vois et comprends aussi bien le soleil et la lune, et je pâlis et rougis aussi bien devant la vie et la mort.

Lorsque je ne me sens pas en danger, je peux m’approcher des autres, mais je ne leur dévoile pas tous mes sentiments, je me sers d’habiles leurres pour pouvoir vivre avec les autres et ne pas salir mes douces amies. Ainsi, mon esprit a la capacité de se trouver à deux endroit à la fois, dans un jardin idyllique empli de merveilles où je vois passer toute la beauté naïve de ce monde et également sur le béton trop dur et trop froid d’une ville trop morne en compagnie de quelqu’un qui ne me comprendra jamais. Mais ne croyez pas non plus que, de ce fait, mes rapports avec les autres soient faussés ou sans intérêts. Il deviennent complices de mon meurtre, mon assassinat de l’ennui. Et bien souvent ils m’aident à développer mes émotions bien qu’ils en soient lointains.
Bien. Pour finir, puisque je me retire… De ce monde trop blanc, trop écœurant.

Je suis toujours en vie car ma brume me défend
Contre les impurs, les naïfs et les idiots.
Mon monde ne cèdera pas aux impudents.
Mon brouillard enveloppera les idéaux.


« Tu viens d'où ? »

La tragique vie de Fye D. Flowright  commença plutôt étrangement puisqu’il vivait dans un monde de quartz. Un monde de magie. Un château entouré d’étoiles. Il y vécu jusqu’à ce que disparaissent ses parents. En effet, un beau jour, ils moururent devant ses yeux. Frappés tout deux d'une maladie terrible : la folie. Cet événement causa la première crise du jeune homme qui se prostra longtemps dans la résidence, mangeant et dormant très peu. Lui qui était un enfant insouciant jusqu’alors, noua avec l’amertume de la tristesse et la déchirure de la souffrance. Jusqu’à ses 18 ans, la dépression ne le quitta plus. Après ces plusieurs années d'isolement et de lutte face à la mort et la folie, il se persuada que ses parents avaient disparu dans la brume. Et qu’en réalité ils étaient toujours avec lui, riant chaque matin, et le bordant chaque soir. Cette option lui parut tellement réelle qu'il se mit à créer, inconsciemment, des illusions extrêmement réalistes de ses défunts parents. Le jeune Fye continua de vivre dans sa belle résidence de quartz brillant. Sans qu'il se passe un soir où il ne contemple la brume qui marquait la fin de son monde, ce monde qu’il n’avait jusqu’alors jamais exploré.

Un beau jour de printemps, où se mêlaient cerisiers et pierreries, il décida qu’il en était assez de ces illusions. Il tua ses parents et quitta le domicile de son enfance. Pour se retourner une dernière fois et voir son premier âge se consumer. Il courra longtemps dans la brume, jusqu’à se perdre et ne faire qu’un avec elle. Jusqu’à la voir, jusqu’à la comprendre et l’aimer. Pour qu’elle devienne une partie de lui. Réconfortée, la brume lui montra son plus beau rayon de soleil. Elle lui montra la voie du village le plus proche et il put enfin voir à quoi le monde ressemblait. Sa première arrivée fut très froide et dure. Personne ne souhaita lui adresser la parole, même les gamins fuyaient devant sa différence. De partout dans le village, l’on médisait de lui, racontant des histoires faisant de lui un monstre. Accablé par ses émotions contradictoires. Son rayon de soleil s’éteint, son désespoir mourra. L’ardente colère l’assaillit. Il devint le monstre de ces contes et frappa, détruisit tout ce qui pouvait atténuer sa haine. Le village entier détruit, il s’apaisa et comprit ce qu’il avait fait. Plusieurs mois plus tard, il avait réussi à recréer le village et à effacer les cris de peur, de haine et de douleur des habitants. Et il les avait remplacés par de douces illusions. Des gens qui riaient et qui aimaient vivre. Des gens qui accueilleraient désormais les étrangers en rayonnant.

Quittant à nouveau ce monde fantasque, il continua sa route en suivant le vent. Porté par l’ivresse de son bonheur et de son rayon de soleil. Se libérant du poids de sa tristesse, oubliant sa nouvelle compagne la colère. Traversant les plaines luxuriantes emplies de gaieté, affrontant les déserts ardents de colère, contemplant les forets sombres des nuits sans étoiles. Mourrant de faim, de froid et de tristesse. Mais marchant encore et encore… Jusqu’à ne plus avoir d’objectif. Il rencontra, aux abords d’un autre village, un gamin des rues, un vagabond, un voleur d’honnêtes gens ou d’imbéciles voilés puisque les deux sont les mêmes. Il était, tout comme Fye, un moins que rien aux yeux des uns, un être méprisable aux yeux des autres. Ces deux devinrent amis et le jeune homme se confia au gamin, lui racontant sa vie, ses émotions. Ils étaient camarades de jeu, il l’aidait à voler, et lui racontait ses histoires. Et l’enfant écoutait, tantôt admiratif, parfois troublé mais jamais apeuré. Fye se confia au point où il laissa ses émotions parler pour lui, dévoilant la brume qui voilait son cœur, racontant ses atrocités. Horrifié, le jeune garçon s’enfuit et alla distribuer la parole et les mots affreux de l’étranger qui resta plusieurs jours, allongé sur la plaine. Entre vie et mort, s’affamant de nourriture. S’abreuvant de ses larmes, vivant de sa tristesse. La brume mit longtemps avant de revenir se poser dans son esprit, recouvrant ses crimes. Protégeant son cœur candide et fragile de ce monde amer. Il comprit alors qu’il ne pourrait pas vivre sans sa brume, il ne pourrait jamais rencontrer quelqu’un qui le comprenne. Il serait à jamais seul. La colère de son dernier espoir le sauva de la mort. Se relevant, aveugle devant les étoiles. Il alla trouver le gamin et l’enferma dans une illusion, qui le rendrait torturé et damné jusqu’à la fin de ses jours. Puis, il l’oublia et sa colère se dissipa. Il ne se souviendra jamais de ce qu’il avait fait ce jour-là à ce pauvre garçon.

Détruit par son périple, il songea à s’arrêter pour mourir sur le chemin. Puisque plus personne ne devait le rencontrer, pour qu’il évite de souffrir. Il devait embrasser la mort, la laisser le bercer dans ses bras funèbres. Il commençait déjà à sentir la douce odeur d’aubépine de la Fossoyeuse. Il se sentait prêt à s’oublier à elle, à se confier à sa résolution mortuaire. Il ne comprit que lorsqu’il vit son visage, que son destin était ailleurs. Il se releva et poursuivit sa route. Il avait besoin d’une cause, de n’importe quoi pour se raccrocher. Il arriva alors dans une grande ville, et son sourire revint, pour ne plus jamais partir, même dans les moments difficiles. Il croisa des gens formidables. Qui lui rendaient son sourire et riaient à ses mimiques. Il respira avec bonheur le puissant parfum des plats inconnus faits avec amour. Faits avec cette émotion qu’il ne connaissait pas encore. Il découvrait une autre façon de vivre, un nouveau pays. Un pays que l’on appelait Italie. Un pays gorgé de soleil et de joie. Affecté par la douleur des guerres mais insouciant et heureux. On lui offra le gîte, on lui conta des histoires qui faisaient miroiter ses yeux. On lui montra comment vivre, on le nourrit. On lui apprit l’amour en riant gentiment de cet ingénu. On lui apprit le sens de famille, et il comprit la véritable signification d’un mot qu’il avait mal connu : ami. Et ainsi, il apprit l’existence d’une famille appelée les Cavallone. Ayant entendu toutes leurs histoires, leurs peines et leurs joies. Leurs défaites et leur gloire. Fye D. Flowright se mit à rêver et choisit sa cause, son espoir. Et il se mit en route pour se présenter au chef de la famille qui le reçut. Fye, convaincu qu’il serait parfait pour répondre aux attentes de la famille, se présenta en tant que « Futur Gardien de la Brume ». Puisque c’était lui qui connaissait le mieux cette force. Qui connaissait le mieux son pouvoir son abominable secret. Sa meilleure amie l’avait amenée sur le chemin de la vie. L’avait sauvé plusieurs fois de ce monde jusqu’alors trop cruel et trop vide. L’avait protégé, aimé. La Brume, c’était lui, elle était Fye D. Flowright  !



« Equipement & Techniques»

Anneaux :
Anneau Cavallone de la Brume
Armes :
Sceptre de Fai : Ce bâton magique est l'héritage de sa famille. C'est l'arme qu'il a toujours porté sur lui. Il permet, entre autres, de générer des illusions à partir de ses émotions.
Boîtes-armes :
Cartes émotives de la Brume : Cette boîte invoque un paquet de carte de Brume (qui garde toujours un même nombre de carte) qui s'adapte au spectre d'émotion qu'utilise Fye :
Spectre de la Joie : Fais pousser des racines à l'impact.
Spectre de l'Attraction : Les cartes deviennent extrêmement rapides.
Spectre de la Peur : Les cartes diffusent une brume très épaisse à l'impact.
Spectre de la Surprise : Fye Lance 20 cartes en même temps.
Spectre de la Tristesse : Fye lance ses cartes tout autours de lui.
Spectre du Dégoût : Lance des cartes illusoires qui voilent des senbons empoisonnés.
Spectre de la Colère : Les cartes explosent à l'impact.
Spectre de l'Anticipation : Les cartes changent de direction en plein vol.
Technique de Départ :


  • Technique I : Kan "Sérénité" ! Fye active le spectre de la joie et crée l'illusion d'un univers plat fleuri (plaine luxuriante, champs de fleur)
  • Technique II : Kan "Appréciation" ! Fye active le spectre de l'attraction.
  • Technique III : Kan "Apréhension" ! Fye active le spectre de la peur et crée l'illusion d'un univers boisé nocturne.
  • Technique IV : Kan "Distraction" ! Fye active le spectre de la surprise et se déplace en envoyant des pierreries provenant du cristal de son sceptre (Saphirs tranchants (Flamme de la Brume) : Ils deviennent de moins en moins visibles en fonction du temps passé en l'air)
  • Technique V : Kan "Songe" ! Fye active le spectre de la tristesse et verse une larme sur son sceptre qui crée une barrière qui le protège des attaques à distance.
  • Technique VI : Kan "Ennui" (S'active automatiquement après Kanmei "Rage" !) Fye active le spectre du dégoût et s'immobilise pour se reposer et reprendre des forces.
  • Technique VII : Kan "Contrariété" Fye lance des attaques de feu sur sa cible (sphéres de feu, apparition de colonnes de lave,...)
  • Technique VIII : Kan "Intérêt" ! Fye active le spectre de l'anticipation et lui permet de contrôler une illusion (de modifier sa forme ou de la diriger)



« Ti Presentazione !»

♣ Âge : 16 ans
♣ Comment avez-vous trouvez le forum ? C’est un ami qui me l’a fait découvrir… À vrai dire, j'ai suivis tous ses forums RP depuis qu’il a commencé. Mais cependant, je n’ai pu en apprécier qu’un seul car les autres ont coulé plus vite qu’une crème glacée sous un soleil de plomb.
♣ Et le règlement ? Vous l'avez lu ? Parfaitement Madame ! Et j’ai le droit de m’en vanter ! Puisque je suppose qu’il en est de même pour tout le monde.
♣ Vous allez le respecter, bien sûr : Je n’ai pour l’instant trahi aucun règlement dans tous les forums que j’ai intégré ou survolé.
♣ Votre animal préféré sinon ?\code validé/ By Akuma Ryu !
♣ Votre niveau de rp : Excellent
♣ Avez-vous autre chose à ajouter ? Oui, cette présentation fut très plaisante à écrire (et un peu fastidieuse aussi).


Dernière édition par Fye D. Flowright le Mer 21 Aoû - 17:47, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 21

Feuille de personnage
Anneaux:
Arme :
Argent:

MessageSujet: Re: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   Ven 16 Aoû - 17:24



Bienvenue sur le Forum Fye, en espérant que tu t'amuse bien parmi nous. Je te conseille avant tout de refaire un tour dans le règlement afin d'y trouver le mot de passe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 08/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans une pizza géante

Feuille de personnage
Anneaux: Katsuo Ten Kara Ringu & Arashi ringu
Arme : Le sabre du ciel, l'arc du ciel et les Breaks-fires Gloves
Argent: 170 000 ¥

MessageSujet: Re: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   Ven 16 Aoû - 17:30

Bienvenue ! Enfin re bienvenue vu que je te l'ai déjà souhaité sur la cb et bonne chance pour le reste de ta présentation.

____________*_*________
Crains la justice du ciel des Katsuo Invité !


..:: [Che il ciello della speranza abbatte] ::..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Ryu
Nuvola
Nuvola
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 21

Feuille de personnage
Anneaux: Katsuo du Nuage ; Foudre de pureté A
Arme : Katana du Nuage
Argent: 10 000 ¥

MessageSujet: Re: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   Ven 16 Aoû - 21:19

Bienvenu à toi !
Après lecture, je pense que tu devrais clarifier un peu ton histoire car je la trouve quand même assez flou au début, et je comprend pas pourquoi la flamme de la colère est elle cité dans ton physique ? Sinon je trouve que c'est bien écrit avec juste quelques petites fautes d'inattention. Rectifie tout ça et vient t'amuser avec nous sur le forum ^^

____________*_*________
Est-ce que c'est quand on se bat pour quelqu'un, ou quand on a plus rien a perdre que l'on devient plus fort ? Qu'en pense tu Invité ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 08/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans une pizza géante

Feuille de personnage
Anneaux: Katsuo Ten Kara Ringu & Arashi ringu
Arme : Le sabre du ciel, l'arc du ciel et les Breaks-fires Gloves
Argent: 170 000 ¥

MessageSujet: Re: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   Dim 18 Aoû - 19:57

Vraiment très agréable à lire et très poétique, pour moi je ne vois pas vraiment d'obstacle majeurs à ta validation, donc je donne mon accord, mais je vais laisser les autres administrateurs donner leurs avis aussi.

____________*_*________
Crains la justice du ciel des Katsuo Invité !


..:: [Che il ciello della speranza abbatte] ::..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fye D. Flowright ne se montre pas aux autres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fye D. Flowright
» montre ta photo
» Pokémontre
» Ma nouvelle montre, elle est sick :D
» Montre moi que tu sais les bougées, tes jolies fesses | PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KH-Reborn RPG :: Vuestro Personnagio :: Présentations-