Bienvenue sur KH-Reborn RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum déménage : Par ici ~

Partagez | .
 

 |Bad Strawberry|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 20
Date d'inscription : 17/08/2012
Localisation : Italia-Giappone

Feuille de personnage
Anneaux: Anneau Cavallone du Nuage
Arme : Barre en acier - chaine en acier - 2 massues (boite-arme) - un casque + des lunettes (équipements)
Argent: 10 000 ¥

MessageSujet: |Bad Strawberry|   Ven 17 Aoû - 4:14



MOMOI CAVALLONE ICHIGO

"L'imperfection est perfection, c'est juste que vous ne le voyez pas... "

« Identité Di Mafiosi »


Nom
Momoi Cavallone
Prénom :
Ichigo
Surnom :
Je vous laisse le soin de m'en trouver un  
Age :
19 Ans
Sexe :
Féminin
Famiglia|Groupe :
Cavallone
Orientation Sexuelle :
Hétérosexuelle
Taille & Poids :
1m65 pour 55kg
Flamme Primaire :
Nuvola  
Flamme Secondaire :
///
Flamme Tertiaire :
///
Rang Désiré :
Dixième Gardienne du Nuage Cavallone


« T'veux ma photo ?! »


Moi, je suis une princesse. Mes parents me l'ont toujours dit alors je les crois mais d'un autre coté, je n'ai rien d'exceptionnel alors je pense que je ressemble plus à une héroïne de conte, je crois que j'ai plus le physique d'Alice au Pays des Merveilles que celui de Cendrillon. Il y a quand même quelque chose qui me différencie de la majorité des gens, mes cheveux. Ils sont vert et cela ne vient ni de mon père ni de ma mère, ça vient de moi! Oui de moi seule, la magie de la génétique a voulu que ça soit ma propre caractéristique. Ils ne sont pas très long, ils couvrent à peine mon cou et j'ai deux mèches plus longue que les autres qui arrivent péniblement jusqu'à mes épaules mais ce n'est pas grave, je les aime comme ils sont. Je ne m'amuse pas non plus à faire plein de coiffures avec, généralement je les laisse lâchés, laissant le vent les soulever, passer à travers et c'est très bien ainsi. Mes cheveux, je n'en prend pas spécialement grand soin. Oui je les lave régulièrement comme un peu tout le monde je crois et passe un coup de brosse pour qu'il n'y ait pas de nœuds mais sans plus. La façon dont je les traite a l'air de leur convenir puisqu'ils brillent toujours autant et sont toujours aussi doux et agréable à toucher. Parfois il m'arrive de les teindre, je fais alors très attention au produit utilisé car il ne faudrait pas les abîmer.

Mes yeux sont de la même couleur que mes cheveux mais leur vert est moins unique. Je crois qu'il provient du mélange de la couleur bleu de ceux de mon père et de la couleur noisette de ceux de ma mère même si je doute que ce mélange donne vraiment du vert, alors encore une fois, je pense que j'y suis pour quelque chose même si ce n'est qu'un peu. Ils sont grands et ils brillent eux aussi, oui peut importe le moment ou mon humeur. Ils pétillent tout le temps. C'est étrange mais beau à la fois. Peut être que mon âme brille comme eux. On dit souvent que les yeux sont la fenêtre de l'âme, chose en quelle je crois car lorsque l'on regarde quelqu'un à travers ceux-ci on peut y voir beaucoup de chose.
Moi je sais pas trop ce que l'on voit à travers les miens mais je peux vous dire ce que j'étends sur mon regard.
D'abord il est très expressif du fait que j'ai de grands yeux comme je vous l'ai dit un peu avant, ils pétillent aussi peut importe le moment mais là je ne fait que me répéter... Pour en venir à ce qu'en disent les autres, il parait que j'ai un regard rêveur, il est vrai que je pense à beaucoup de chose alors ça doit être vrai. En fait je ne sais si il y a vraiment beaucoup à dire sur mon regard puisque, comme je l'ai dit il est très expressif. Retenez donc seulement que la plupart du temps soit il donne l'impression que je rêve, que je suis perdue dans mes pensées ou qu'il est neutre. Sauf bien sur quand je suis heureuse, triste, etc. Bref quand je ressens une émotion. Aussi je m'amuse à mettre des lentilles de couleur de temps en temps, pas que le vert de mes yeux ne me convienne pas au contraire mais j'aime bien.

Mon visage est plutôt rond aux traits doux me donnant le plus souvent un visage enfantin. Je ne fais donc pas toujours mes dix-neuf ans. Je ne considère pas cela comme un désavantage, ni comme un avantage. Je suis simplement comme ça et je fais avec. J'ai un petit nez fin et un fine bouche qui s'accorde parfaitement avec celui-ci.
Pareil pour mes oreilles que l'on ne voit pas toujours mais qui sont bel et bien là, et percées. Combien de troues ai-je? Deux, tout simplement deux. Le reste se sont des bijoux que j'y clipse pour donner l'impression d'en avoir plus car franchement, je ne vois pas l'intérêt d'en posséder plus de deux mais je ne juge pas les autres. Ils font ce qu'ils veulent, moi je trouve ça juste inutile d'en avoir tout plein, et en plus ça serait vilain sur moi. D'ailleurs tout piercing ou tatouage à long terme, serait moche sur moi. Ma peau n'est pas faite pour ce genre d'artifice.
Donc encore une fois si vous en voyez sur ma personne, soyez sur que ce n'est que pour un petit moment, le lendemain tout aura surement disparut.

Ma peau? Parlons en, elle est douce, sans poil ni aucune imperfection. Pas que je ne me suis jamais blessée, mais je n'aime pas avoir de cicatrice, aussi petite soit elle alors j'ai toujours ma petite crème que j'applique dessus afin de les faire disparaître. J'ai une peau à la fois dure et fragile, c'est bizarre ça aussi, non? Je me blesse, je ne blesse pas. Telle la Belle à bois dormant je peux me faire mal avec une simple petite aiguille mais en même temps si je veux cette aiguille peut ne rien me faire. Superbe n'est ce pas? Je pense que c'est une question de volonté et que je me blesse que quand je veux me blesser et inversement. Mais d'un autre coté je crois que ce n'est qu'un simple coup de chance...
Ma peau est fragile. Le simple fait de me la gratter ou de ma la frotter un peu fort peut la rendre rouge. De même avec la chaleur, alors en été je deviens souvent légèrement rouge et même si je bronze, car oui je bronze assez facilement comme je suis à moitié italienne, eh bien je garde quand même cette teinte pourpre comme si je rougissais. Pourtant elle est si pâle, pâle presque comme le blanc des nuages, que les gens pensent que je suis du genre à attraper plein de coups de soleil ou à devenir complètement rouge écrevisse, en particulier au début de l'été.
Sinon comme pour mes cheveux, je n'en prend pas particulièrement grand soin. Ce qui ne veut pas dire que je la néglige, non. J'en prend soin comme il faut. Elle est fragile, devient sec rapidement, n'est  pas très résistante au froid, alors j'y applique de la crème pour l'hydrater après lavée mes mains, pris une douche, etc. mais n'allez pas croire que je suis une maniaque et que j'en abuse.

Lorsque je fais une réaction à quelque chose, ça se voit tout de suite grâce à l'apparition d'immondes plaques rouges un peu partout sur mon corps. Je déteste quand ça fait ça! De tout façon qui aimerait? Alors je fais attention à ce que je mange, aux produits que j'utilise, etc. Ne me prenez pas pour une fille narcissique, c'est juste pour éviter de telles réactions. Mon estomac aussi est assez fragile. C'est qu'il ne faut pas bousculer cette chose là.

A cause de ça et de mon apparence chétive, on me prend souvent pour une fille frêle, fragile. En plus je suis petite, à peine un mètre soixante-cinq. Ça va quand je suis au Japon où dans les autre pays d'Asie mais dans dans le reste du monde je suis très petite. Sans compter que je n'ai pas de forme volumineuse... Non je n'ai pas de grosse poitrine, ni de jolie derrière dont les hommes peuvent rêver, je suis très loin de là. J'ai une petite poitrine, je crois que maximum j’atteins un petit bonnet C, ce qui n'est vraiment pas grand chose et mon arrière-train est... correcte et pourtant, j'arrive parfaitement à mettre tout ça en valeur. Être petite sans mensurations de rêves ne veut pas dire que l'on ne pas pas être aussi bien que des filles "mieux gâtées" à ce niveau là mais bon vous connaissez la société...  
Bien que j'ai l'air de m'envoler au moindre gros coup de vent, je suis forte. Grâce à ma flamme du nuage je peux soulever des charges qu'une personne avec le physique comme le mien ne pourrait pas. Je suis également très légère, souple et agile. Quand je marche c'est avec légèreté, d'ailleurs chacun de mes mouvements se fait avec légèreté, la légèreté d'un nuage. Je le sais parce qu'à chaque fois que je bouge j'ai l'impression de presque flotter et c'est agréable. Je suis quelqu'un de sensible au toucher aussi, frôlez moi et je le sentirai parfaitement. Aussi mes réactions variant en fonction de la personne.

Coté vestimentaire, je ne suis pas difficile mais alors pas du tout. Je n'ai pour ainsi dire pas de style particulier. En fait je m'habille comme j'en ai envie, selon mon humeur ça peut aller de la simple tenue, à la plus farfelue en passant par celles officielles ou pour les grandes occasions. Donc malgré un style manquant de caractère, j'ai au moins le mérite d'avoir une garde-robe bien garnie. Autant de vêtements que de chaussures et accessoires.
Je ne me maquille pas ou alors que très légèrement. Bon.... j'avoue que parfois j'opte pour un maquillage plus original... mais celui-ci me va toujours à ravir. Et mes ongles? Eh bien ils sont généralement couvert d'un verni proche du vert de mes yeux, rendant mes fins doigts très jolis.

J'ai une voix douce et agréable à écouter, elle un peu enfantine aussi mais qu'importe, je sais que ça ne fait pas vraiment partie de mon physique mais c'est peut être bien d'également le préciser, non ?



« A quoi penses-tu ? »
Moi? Je suis une éprise de liberté s'accrochant désespérément à la vie. Pathétique non?

Je fais partie de la troisième famille la plus influente de la mafia, je suis née dedans mais je ne tiens aucunement à mourir. Oui vous pouvez le dire je suis une froussarde. Et pourtant... Je suis toujours si calme, peu importe la situation, je déteste me faire embêter en mission parce que oui... Vous savez je n'aime, mais alors vraiment pas les missions en groupe! Déjà qu'un équipier j'ai du mal à supporter... Alors quand on y va en grand comité à cinq ou à dix par exemple, je me sens restreinte dans mes mouvements. Ce n'est peu être pas énorme pour vous mais ça l'est pour moi
Je prend déjà sur moi pour supporter et écouter les ordres de Dino alors c'en est assez...
Pas que je l'aime pas! Je l'aime énormément! Voire... un peu trop... Mais me donner un ordre c'est comme me lier les pieds et les mains, on m'interdit de faire quelque chose et je hais ça. Je sais je me répète mais c'est pour vous dire à quel point cela m'est insupportable.... Du coup la plupart du temps je coupe la communication, ce qui met bien mes coéquipiers sur les nerfs mais tant pis. Ils sont bien assez grand pour se débrouiller tout seul sinon ils n'ont qu'à se débrouiller pour rester en vie jusqu'à ce que je vienne à leur secours.

Je le reconnais, c'est égoïste. Personne n'est mort à cause de moi mais ça risque d'arriver un jour alors je préfère les missions solos. Au moins si je tombe, je n'emporterais aucun des membres de ma famiglia avec moi. D'habitude je me fiche complètement que les autres vivent ou meurent, je trouve ça un peu triste mais c'est la vie mais si par contre quelqu'un devait mourir à cause de moi, bien que j'ai l'air de me foutre complètement des autres et de ne les considérer pas plus que ça, je m'en voudrais... réellement, surtout si c'est une personne qui m'est chère. Dans ce cas... Ce serait impardonnable et je n'aurais de répits qu'après avoir ôté la vie de cette chose... Personne. J'ai bien dit personne. Ne fait de mal aux Cavallone sans en subir les conséquences...

Je suis petite, calme, j'ai l'air d'un ange mais quand je m'énerve ça fait mal. Non, je ne fais pas un dédoublement de personnalité, devient une autre personne ou sombre dans la folie quand je me met en colère. Je reste toujours assez calme, pourquoi s'agiter?
Cela n'apporte généralement rien de bon et je trouve ça fatiguant alors... Non je reste calme mais ça bouillonne dans mes veines, mon regard devient plus sérieux, impartiale. Il en va de même pour mon attitude qui change légèrement, sans plus.
Je n'oublie pas, ne pardonne pas, du moins pas facilement tout dépend de la gravité de votre ou vos actes mais il y a des choses qu'il vaut mieux éviter de faire dans la vie... Vous pouvez vous en prendre à moi aussi bien physiquement que verbalement, je ferai de mon mieux pour vous répondre aussi poliment que possible mais évitez.

Ah... je déteste les gens bêtes aussi et quand je dis bête je me comprend. Ces gens là lorsqu'ils m'ennuient je me fais un plaisir de les remettre à leur place, de leur faire entrer certaines notions dans leur petit crâne. Ça commence avec des mots et quand les mots ne suffisent plus j'use de mes mains, et vous savez ce que l'on dit : "Jeu de main, jeu de vilain".
Alors une torsion du doigt, puis on le case, ensuite on s'attaque au bras et pour finir on devient plus brutal. J'avoue j'aime bien comme j'aime me battre, mais le combat c'est plus à un art. Une danse mortelle, dans laquelle il ne vaut mieux pas foncer tête baissée mais dans laquelle je me lance sans trop réfléchir, car à trop réfléchir on fuit.
Je me lance en étant guidée par l'instinct et avec lucidité, ce qui tombe bien puisque ce sont des éléments clés dans la danse avec le rythme.
Une voltige par-ci, une voltige par-là... tournoyer, sauter, esquiver, frapper et le sang chaud... J'y prend un certain plaisir tout en ayant peur que ça soit la fin pour moi, étrange sentiment et pourtant si bon. Ah la la...

Moi? J'aime que les choses soient bien faite quand il s'agit des affaires de la famille, j'aime que tout le monde fasse bien son travail car de un, ça facilite le mien, et que je n'éprouve remplir la paperasse pendant des heures, ni les longues réunions... et de deux si c'était mal fait ça pourrait porter préjudice à la famille voire pire... la conduire à sa chute... Chose dont je ne veux pas donc je demande à ce que tout soit parfait.

Certains agacés diront que c'est à cause de Dino que je suis aussi exigeante, parce que j'ai un faible pour lui ce qui est... hum... pas totalement faux... Mais c'est avant tout pour moi et le bien de la famille que je le suis! Il est vrai que j'aime Dino, d'ailleurs je l'appelle affectueusement Baka ou Baka Angeru, après... Je ne sais pas vraiment de quelle manière je l'aime... C'est bizarre mais normal en même temps, après tout il m'a sauvé, sauf que c'est aussi ça qui m'embrouille.
De toute façon ça importe peu que je sache ou pas, lui ne m'aimera certainement pas comme moi je l'aime... Treize ans nous sépare c'est pas rien, et puis il lui faut quelqu'un de beaucoup plus apte que moi pour le rendre heureux comme il se doit. Moi je ne suis que sa gardienne et mon job c'est de le protéger lui et la famiglia ça s'arrête là. D'ailleurs quelques langues de vipère se permettent de dire que j'ai un Bosscomplex... Comme je les hais...

N'empêche même si je ne le montre, ça fait quand même mal, c'est pour cette raison que je n'aime pas m'attacher aux gens.
Parce que l'on en souffre ne serait-ce qu'un peu, le mot "attacher" résume bien la situation on est quelque part lier à eux, ce qui signifie qu'on perd une certaine liberté mais l'homme, peut importe qui il est, n'est pas fait pour vivre seul. C'est un être social et je n'échappe pas à la règle donc je regarde. De loin mais surtout de haut. J'observe en gardant une bonne distance entre eux. Veille sur eux du haut de mes nuages, de cet endroit je souffre moins.

A cause ça les autres être humain de la planète avec qui je suis obligée de vivre me prenne parfois pour quelqu'un d'hautain, une petite princesse qui se croit tout permis, croit que tout lui ait dû, méprise et haïs les reste du monde... D'autres me voient plus comme  une petite fille sage, douce et discrète, peu bavarde mais toujours prête à écouter et aider son prochain. Une fille sensible, coquette, fragile, naïve quelques fois, tête en l'air, sans défense mais tellement mignonne... Pfff... Ni l'un ni l'autre n'a raison... Tout ça me fatigue alors je vais mettre les choses au clair même si ça ne sert pas... à grand chose...

Je suis une personne calme et intelligente qui passe la plupart de son temps à jouer aux jeux vidéos, lire des mangas et lights novels, à tapoter les touches de son téléphone ou clavier, écouter de la musique dans son lit ou en se baladant dans les rues sans but. Enfin sans but... Je cherche à m'occuper, en plus c'est important de prendre l'air, s'aérer l'esprit. Faut dire aussi que j'ai du mal à rester enfermée entre quatre murs, même si la propriété est immense. C'est impossible pour moi ou plutôt très dur, j'ai besoin de sortir afin d'observer le monde qui m'entourer et respirer l'air frais ou pollué peut importe du moment que je respire naturellement. Oui, j'ai besoin d'observer le monde qui m'entoure, les animaux, les plantes, les gens, j'aime les grands espaces! Je m'y sens bien, vous aussi vous ressentiriez la même choses si vous aviez passé trois ans dans une cuve.
Et puis c'est bien mieux d'observer les sujet dans son habitat naturel et quand l'un d'eux m'intéresse vraiment je m'informe. Bouquins, sites, etc. J'essaie de récolter un maximum d'information du coup je sais beaucoup de choses ce qui me fait prendre pour une mademoiselle-je-sais-tout et agace encore plus mais ils n'ont qu'à se bouger un peu pour augmenter leur Q.I si ils ne sont pas content.
Soit, ce qui m'intéresse le plus c'est le corps humain, il est fascinant vous savez?! Mais certains sont encore plus intéressant que d'autre! Pareil pour les réactions de cette espèce d'être vivant dont je fais partie. Bien que la majorité d'entre eux soit ennuyant, il y en a qui mérite qu'on leur prête attention et que l'on se penche plus sur leur cas. Je m'adapte et apprend vite aussi, oui j'ai du potentiel.

Sinon je suis une personne de humble qui ne va pas fanfaronner sur tous les toits, ça veut pas dire que j'aime que l'on s'attribue mon travail. Simple, il ne faut pas grand chose pour faire mon bonheur malgré que j'aime la technologie, il faut aussi savoir profiter des plaisir simple de la vie.
Je n'aime pas me prendre la tête mais j'aime les pâtisseries, les bonbons et les choses kawaii, évidemment ce qui est mignon pour moi ne l'est pas forcément pour quelqu'un d'autre c'est une notion relative comme celle de la beauté m'enfin.
J'aime me démarquer des autres mais j'aime aussi passer inaperçue.

M'amuser? Oui j'aime également pas toujours comme tout le monde le pense parce que, je ne suis pas trop boite de nuit... Il y a tellement de monde et les gens y sont serrés comme des sardine en boite... Pas étonnant qu'on appelle ça boite mais j'arrive mettre les pieds dans une soirée. Pas une officielle, une soirées normale. Ne me demandez pas comment j'ai pu atterrir dans ce genre de truc... Je peux y mettre les pieds mais je ne reste jamais longtemps... quelques minutes seulement... J'ai beau ne pas pouvoir résister à l'appelle de la musique, je préfère danser et chanter dans ma chambre ou dans n'importe quelle pièce du manoir ou de chez moi.

Ça ne me dérange pas non plus d'être regarder et en parlant de ça... Je n'ai pas de problème avec le nudité, je peux me balader en serviette à la vue de tous ou encore prendre un bain avec le sexe opposé... mais ma mère... et surtout mon père ainsi que pas mal d'autre trouvent ça gênant ou pensent que ça ne se fait pas... Pourtant lorsque l'on est encore tout gosse ça ne leur pose aucun problème mais une fois passer l'âge de la puberté... Surement cette angoisse, la peur qu'il se passe "ça" mais bon. L'Homme est capable de se contrôler non? Alors... Et puis franchement je m'en fiche complètement, fille ou garçon, il n'y a qu'une petite chose qui diffère c'est tout! Oui j'ai tendance à penser... un peu comme une fille insouciante ou inconsciente voire... Stoïque?
Je suis un peu je-m’en-foutiste et... rêveuse, rêveuse dans le sens, perdue dans mes pensées.

Ah! Je déteste les hôpitaux, infirmerie et tous ces endroits qui puent les médicaments et possèdent des seringues! Hum... Sinon je suis comme tout le monde je crois mais si vous voulez vraiment savoir comment je suis, demandez à ceux qui me connaissent vraiment parce que c'est dur de se décrire soit même...


« Tu viens d'où ? »

Ah... Mon histoire... Dois-je vraiment vous la raconter? Elle n'est pas intéressante et je pourrais très bien vous la résumer en quelques mots, phrases, lignes... En plus elle est assez banale pour une mafieuse, elle n'a vraiment mais alors vraiment rien d'exceptionnelle donc si je dois, en plus la raconter du tout début...

Je suis née de deux parents comme tout le monde sauf que ma mère est japonaise. Elle est très belle! Je pourrais même dire que c'est la parfaite Nadeshiko ou Lady si vous préférez et elle sait aussi se battre! J'aimais et j'aime beaucoup la regarder s'entraîner! Tellement belle, gracieuse, élégante. Elle est juste sublime! Je sais je me répète beaucoup mais vous ne pouvez pas savoir à quel point je la trouve magnifique! Ma maman s'appelle Saiko, Saiko Momoi Cavallone et elle possède la flamme de la pluie, tranquille, celle qui apaise et efface tout sur son passage, ça lui ressemble bien.
Elle est si douce, le simple fait qu'elle me touche ou me serre dans ses bras ainsi que les bruit de son battement de cœur m'ont toujours rassuré et me rassure encore aujourd'hui.

Momoi c'est son nom de jeune fille, elle tenait à le garder car même si elle aime mon père, son mari, elle est très attachée à ce nom. Elle l'aime beaucoup alors moi aussi je l'aime énormément. Ce nom que grand-mère aimait beaucoup aussi et qui est également une Nadeshiko.
Vous savez, avant de se marier avec mon père elle n'avait rien à voir avec la mafia. Elle était et est toujours la simple héritière du dojo familiale, sauf qu'elle ne veut plus trop le reprendre pour la sécurité de grand-père qui accepte son choix même si ça lui fait un peu de peine. Grand-père, est un homme très viril, sérieux, doux et gentil à la fois, je le comparer souvent à un samouraï.
Enfin il a trouvé un jeune homme digne de reprendre les rennes, il fait partie de la famille maintenant, je le considère comme mon cousin même si il est plus âgé mais bon. Il s'appelle Tsukasa et a vingt et un ans, il est pur comme le blanc des premières neiges. Gentil et serviable, c'est un bon garçon mais... On s'en fout de Tsukasa. Je l'aime beaucoup mais c'est pas lui qui nous intéresse, c'est toujours ma tendre maman Saiko.

Je disais donc qu'elle n'avait pas l'intention de reprendre la tête du dojo mais qu'elle avait promit de veiller dessus comme sur tout le reste de la famille.
Avant elle donnait aussi des cours de composition florale, cérémonie du thé, calligraphie, chants et danses traditionnelles, bref, toutes les choses qu'une bonne Nadeshiko doit connaitre. Aujourd'hui, elle en donne mais pas à tout le monde et ne se fait pas payer. En fait, elle fait plus des démonstrations aux mafieux et mafieuses alliés venus d'ailleurs.
Maman cuisine bien aussi et elle est très mignonne à regarder quand elle cuisine italien parce qu'elle est parfois hésitante et qui lui arrive de faire des gaffes. Non maman est toujours belle et très mignonne, encore plus quand elle fait des gaffes!

Le nom Cavallone je l'aime beaucoup aussi. Non pas à cause de Dino seulement... Arrêtez avec votre foutu Bosscomplex... Je l'aime aussi parce qu'il me vient de mon père Alessandro Agnello mais maintenant appelez le Alessandro Cavallone ou petit Angelo.
Pourquoi? Tout simplement parce qu'il a été mis à la porte. Lui et son ancienne famille comme il le disait, vivait dans la misère, ma grand-mère paternelle décéda parce qu'elle était malade et usée par le travail, si on peut appeler ça un travail... Elle faisait ce qu'on appelle le plus vieux métier du monde... Oui, c'était un prostituée... Ça ne lui plaisait pas. D'ailleurs à qui ça plairait? A une nymphomane sûrement mais elle ne l'était pas... Mais que faire quand on a été mise à la porte pour je ne sais quelle raison sans rien, à part ce qu'elle avait sur le dos?

Angela. Elle portait bien son prénom, d'après ce que mon père m'a dit d'elle, elle était vraiment un ange. Un jour cette femme fut sauver par un gentil homme: mon grand-père paternel. Enfin c'est ce qu'elle croyait. En fait il ne l'a pas sauvé mais l'a tué. Au début tout allait bien, ils vivaient heureux, jusqu'au jour où il la força à faire son devoir conjugale même si ils n'étaient pas mariés.
Dois-je vraiment vous faire un dessin ou vous le dire?... Eh bien si vous n'avez pas compris alors... Il l'a forçait à coucher avec lui et quand les deux personnes ne sont pas consentante ça s'appelle du viole. Comme si ça ne suffisait pas elle dû satisfaire les besoins primaires de ses amis aussi, puis elle dut se prostituer à nouveau... Oui monsieur ne trouvait pas de travail et n'avait pas l'intention d'en trouver un, et puis c'était beaucoup plus plaisant d'en gagner sur le dos de sa "compagne" car elle était plus une chienne à ses yeux que sa tendre moitié...

Heureusement il y a quelqu'un qui l'avait vraiment aimé. Je ne connais pas son nom et mon père non plus mais il doit probablement être le vrai père de papa puisqu'il ne ressemble pas à cette ordure qui me sert de grand-père paternel. Elle tomba enceinte, de lui surement, mais cette ordure s'en fichait que cet enfant soit le sien ou celui d'un autre, cela lui importait peu. Le fric jolies femmes bien foutues étaient tout ce qui l'intéressait. Oui parce que monsieur allait aussi voir ailleurs...  
Papa grandit avec l'amour de Nona et tabassé par cette ordure. Nona mourut et il ne restait plus que les coups. A treize ans il fut mis dehors, cet enfoiré comme l'appelait l'ordure était devenu trop gênant quand il ramenait une ou des femmes à la maison ou pour son affaire car oui, cet ordure avait ouvert une maison close aussi et puis la tête de papa ne lui revenait pas, il lui avait donné son nom, c'était déjà trop pour lui... Ça tombe bien papa le haïssait et le haït toujours lui et son nom qu'il lui avait donné juste pour encore plus le punir, l'humilier... Alors papa il en fait des conneries... Beaucoup de conneries pour survivre... Et un beau jour... Il fut recueilli par les Cavallone, le Cavallone Nono était encore à la tête de la famille à cette époque mais il était vieux, papa devait avoir dix-sept ans je crois.
Papa, c'est le plus protecteur des papas alors il possède la flamme de la foudre, ça lui va bien. Quand il entra chez les Cavallone il décida que ça serait son nom maintenant, Cavallone et qu'il protégerait cette famille coûte que coûte! Moi, je suis fière de papa. De cette homme souriant dont l'énergie se dégage avec un certain calme. J'en suis très fière même. Papa c'est un héros! C'est pour ça que j'aime le nom Cavallone aussi.

Papa et Mama se sont rencontrés au Japon, parce que papa avait une mission à faire là-bas, mama lui à tout de suite tapé dans l'oeil. Normal parce que ma maman c'est la plus belle des mamas, mama c'est une Nadeshiko! Papa mit du temps pour faire tomber mama sous son charme, même si elle l'était déjà un peu au début. Moi je suis née en Italie pas loin du Manoir Cavallone, notre maison en Italie se trouve à quelques kilomètres seulement de celui-ci. Me demandez pas combien je sais pas, tout ce que je peux vous dire c'est que papa voulait y vivre le plus près possible tout en ayant sa propre maison pour y vivre avec moi et maman.
Oui maman avait quitté le Japon pour vivre avec papa mais revenait souvent au pays du soleil levant. C'est à cause de lui aussi qu'elle est entrée dans le monde de la mafia, certes elle n'est pas très active pour ne pas dire pas du tout mais c'est de ça faute quand même. Maman a même étonnamment bien pris le fait qu'il soit un mafieux!...
Bref. Je suis née pas loin du domaine des Cavallone, on a pas eu le temps d'arriver à l’hôpital, mama accoucha dans la voiture... et ils n'étaient en chemin que depuis cinq minutes environ... Papa appela l'un des médecins Cavallone et d'autre gens pour ramener mama et moi saine et sauve à la maison. Je n'ai donc pas mis une seule fois les pieds dans un hôpital dans les premiers mois et même premières années de ma vie voire plus! Mama m'appela Ichigo qui veut dire fraise en japonais parce que la fraise est son fruit favori et que quand elle était enceint de moi elle s'en ai mise à manger encore plus, papa trouva que ça m'allait bien donc il approuva.
Beaucoup de gens sont venus à la maison pour me voir et féliciter maman, je sais pas si Dino est venu aussi. A mon avis non, mais tant pis... Le Cavallone Nono n'a pas pu venir lui aussi malheureusement mais adressa toutes ses félicitations à papa quand il le vit au Manoir.

Petite, j'étais une enfant très souriante, pleine de vie, curieuse de tout, courant partout mais qui savais aussi être calme. Aujourd'hui je suis beaucoup moins agitée, un peu moins curieuse mais très calme. Mais bon ça, on s'en fout aussi pour l'instant, c'est comment j'étais enfant et prés adolescente qui vous intéresse...
Enfant j'étais également "Miss Perfect" car je faisais tout à la perfection. Mais est ce de ma faute si je faisais mieux que presque tous les gosses de mon âges? J'étais bonne en tout. Collage, dessin, coloriage... Tout! Puis le jardin d'enfant fini, le même tableau, j'étais bonne en toutes les matières. A la Scuola della Mafia pareil. Mais je crois que la Scualo della Mafia était la période la plus mouvementé et, je dois l'avouer, amusante de ma vie. Pourquoi? Della Mafia, ça résume tout non? Bon si vous ne voyez toujours pas... La Scuola della Mafia ou l'école de la mafia, l'école où l'on vous apprend à devenir un bon, très bon ou parfait mafieux ou mafieuse.
J'étais très douée vous savez? Oui  vous le savez puisque je vous l'ai dit. J'attisais donc la jalousie de certains qui dit jalousie, dit langues de vipères et gens qui parle sur votre dos. C'était amusant d'entendre ce qui était dit sur moi, non, franchement ça me faisait rire. Au lieu d'essayer de me faire des coups fourrés ils auraient mieux fait de réviser! Ils avez beau essayer de me faire tomber par tous les moyens, je n'étais pas idiote et puis même, j'étais pas conne, hein... Leur fourberie puait à des kilomètres. Moi? J'évitais tout cela avec brio! Même que parfois je m'amuse à leur rendre les coups. Aussi bien aussi sens figuré qu'au sens propre. Oui parce qu'il arrivait qu'on se  batte aussi et... Pfff je gagnais toujours, je suis sûr qu'ils ont fini au bas de l'échelle, à moins qu'ils aient eu une promotion canapé, là c'est autre chose... M'enfin. Des amis? J'en avais pas vraiment, c'était plus des camarades, qui aimaient bien la Ichigo qu'ils voyaient tous les jours mais pas la vraie, vraie Ichigo! Oui on connait la Ichigo qui à l'air de ne pas s'intéresser aux autres mais qui quand on lui demandait gentiment un service, le rendait gentiment s'en vous le dire sur le moment mais qui vous le signalait une fois qu'elle l'estimait qu'elle l'avait parfaitement fait. Il y a aussi ceux qui préférez être dans son camp plutôt que contre elle parce que généralement ça finissait mal quand on était contre elle et qu'on la cherchait. Après ceux qui ne faisait que parler sur son dos, elle s'en foutait complètement. Complètement... Bah parler autant sur elle ok mais quand on parle sur sa famiglia alors là... Bref y a ceux qui l'appréciaient, ceux qui avaient peur et ceux qui ne l'aimaient pas mais pas de personne qui l'aimait vraiment pour ce qu'elle était. Heureusement la famiglia était là et elle est toujours là. En parallèle j'apprenais tout ce qu'il fallait savoir sur le Japon et le japonais bien évidemment... Hum tout ça c'est bien... mais l'école on peut pas dire que j'y ai passé beaucoup de temps... Je l'ai pas fini en fait...

je venais d'avoir fraîchement treize, depuis une semaine pour être exacte. J'étais au Manoir Cavallone pour laisser mes parents passer une soirée tranquille entre amoureux. J'étais censée passer la nuit puis rentrer chez moi, j'aurais passé une soirée normal si des... putains d'ordures n'étaient pas venus s'en prendre à mes parents... Des connards venus se venger de mon père qui n'avait fait que son travail, c'était sans me compter.
D'après ce que les autres membres de la famiglia me dirent bien plus tard, après qu'on m'ait sortit de ma cuve parce que mes parents ne pouvaient pas le faire, et je les comprend, et que je ne me rappelais pas de tout. Ils étaient à la maison mais ça je le savait déjà, ce que je ne savais c'est que ça devait faire trente minutes qu'ils étaient rentrés, ils étaient revenus du meilleur resto italien de la région. Bref. Trente minutes qu'ils étaient à la maison puis des hommes en costard on débarqué, on tout saccagé, on tabassé mon père qui s'était défendu tant bien que mal et qui avait protégé maman comme il avait pu. Ils l'ont tabassé, humiliez devant maman. Maman... Ils ont voulu lui faire la même chose qu'à Angela mais papa, il fallait se méfier de lui, il avait eu le temps d'appeler du renfort. Quelques voitures fonçaient sur le chemin de la maison. Bien sûr les amis de papa n'ont pas voulu m'emmener alors je dû monter dans l'un d'elle clandestinement. Quand elle se sont arrêtées, je suis sortie coffre. Pour ma sécurité, ils me dirent de rester dans la voiture mais je ne les écoutèrent pas. C'était ma maison! Il se passaient quelque chose dedans! Et mon instinct me disait que rien de bon ne s'y tramait! Alors j'y suis quand même allé, j'ai couru jusque dans le salon et la j'ai vu...
Des Cavallone à terre, en sang. Mon père par terre ensanglanté lui aussi en rage. Maman en pleure au milieu d'hommes en train de rire. Je crois que cette image, est celle que j'ai le moins supporté. Je n'ai jamais ressentit autant de haine. Je n'avais plus qu'une envie, les tuer, les faire souffrir comme jamais. Un regard noir. Une flamme violette flamboyant fièrement sur mon doigt. Elle était grande, effroyablement belle, prête à dévorer l'ennemi. Ma colère était si grande, amplement suffisante pour les punir. Tant de haine au point d'en être presque effrayée moi-même... Mon corps se mis à bouger tout seul. Je n'ai jamais eu autant de sang sur moi ce soir là, jamais je n'avais été comme ça... Tous. Toutes ces ordures n'étaient plus. Mama allait bien, papa allait bien, les Cavallone allait bien... Moi je pleurais à chaude larmes...

Quelques jours après je finissais le travaille. Oui, je suis une bonne mafieuse, je me suis débarrasser de cette bande ordure, cette putain de famille qui m'avait fait tant de mal. J'avais emprunter une moto, à cette époque j'avais un peu appris à en conduire, j'étais une fille pré cosse à ce niveau là, mais je ne montais que très rarement sur ces engins, je n'avais pas réellement d'armes à moi non plus, à quoi ça sert d'en avoir à treize ans? Alors j'avais pris quelques kunai que j'avais trouvé caché dans l'armoire de ma mère. Le gout du bâton et de la chaîne je ne les ai eu qu'au moment de l'acte. J'avais donc tenté de simulé une banale sortie, sauf que papa, mama et Romario savait qu'il y avait un truc qui clochait. D'habitude je ne me baladais que très rarement en dehors de la propriété Cavallone.
La haine que j’éprouvais sentait donc aussi fort... Ah ah! Je ne le savais pas, j'avais mis mon casque, musique à fond et je roulais sans m'arrêter jusqu'à ma destination... finale? J'étais tellement concentrée la dessus que je ne mettais même pas rendue compte que j'étais suivie au début. J'ai bien réussi à me défaire d'eux mais il était trop tard, ils connaissaient mon but. Tant pis, j'allais finir le travail avant que qui que se soit ne m'arrête...

J'arrive, descends de l'engin à deux roues, avance et tue les premiers gars qui voulurent me stopper. On peut le dire, la machine était lancée, la danse macabre allait commencer, mon corps et mon esprit était en parfaite harmonie. Cette fois j'étais parfaitement consciente de ce que je faisais. La hall était comme la loge de la danseuse que j'étais, les quelques hommes qui s'y trouvaient, le staff qui me préparait. Les escaliers était les coulisses qui me menaient à la première scène, puis le rideau se leva, tous les figurants présent à leur place. Bien, le spectacle pouvait maintenant débuter. Pour musique, on avait aux différents calibres crachant leurs balles, aux kunai transperçant et déchirant la chair, aux craquements d'os, le sang qui gicle et s'écoule, et le dernier crie des hommes tombant à terre.
Le deuxième acte était pareil que le premier sauf que je pris le revolver de l'un d'eux pour en vider la cartouche, une fois vide, j'en pris un autre et ainsi de suite. Troisième acte. Les adversaires étaient un peu plus coriace mais pas assez pour me stopper. Ils se battaient avec des armes un peu plus sophistiquées. Je leur empruntas leurs armes à tous mais remarqua que je ma sentais plus à l'aise avec celles munies d'une chaines ou les "simples" bâtons. Enfin on s'en fiche, le quatrième et dernière acte, le plus intéressant.
Ses torchons, pions à terre, il ne restait plus que lui le "roi", le boss. Ah petit boss, petit boss. Tu n'étais qu'un misérable insecte à qui j'ai montré où était réellement sa place. Misérable insecte que je me suis amusée à torturer avant de l'écraser! Et encore c'était insulté les insectes de te comparé à eux. Les Cavallone sont arrivés, j'ai souris. Les Vindice sont arrivés, j'ai pleuré. Je regardais une dernière fois mes parents en pleurant et souriant, Romario, les Cavallone avant que les hommes au haut de forme, à la tenue noire, dont le corps et recouvert de vieux bandages m'emmène dans ce qui allait être mon chez moi pendant six ans... La prison Vendicare. Six ans durant lesquels je me suis obligée à me souvenir de la voix et du visage de chaque être que j'aime, de chaque moments que j'ai passé avec eux, de chaque chose que j'ai apprise, à imaginer les instants que j'aurais pu passer avec eux, bref, je survivais à ma manière. Dans cette cuve humide et froide...

Un jour on est venu me chercher. Quelqu'un me sortit de mon sommeil artificiel. J'ouvris doucement les yeux. A travers ma cuve pleine de je ne sais quel liquide je voyais des formes sombres. Ces ombres devinrent des silhouettes colorées puis des hommes. Je voyais un homme accompagnée de deux femmes aux longs cheveux rose, rose qui m'avait fait mal aux yeux. Romario... Que faisait-il là? Si mes souvenirs sont bon, je lui parlais que très peu, alors pourquoi? Ce qui me surpris encore plus c'est la présence de cet homme aux cheveux blond, j'avais vite fermé les yeux en le voyant, si éblouissant. Je les ré ouvris à nouveau doucement. Pourquoi riait-il? Qu'y avait-il de drôle dans le fait qu'il me faisait mal aux yeux? Et leur blabla dont je ne comprenait absolument rien. Quel imbécile... Imbécile... Comme celui que le Cavallone Nono avait choisi pour Decimo... Non... Si il lui ressemble, ce gars maladroit. Dino Cavallone... La cuve se vide... A ce moment là j'ai pensé "s'il vous plait, laisser moi moisir ici plutôt que de partir avec lui". Plus de liquide, on me sort de enfin de ce silo, je tiens à peine sur les jambes mais les deux femmes me tienne pour que je ne tombe pas, l'une d'elle m'enleva mon masque respiratoire, quel choc j'ai eu lorsque je me suis remise à respirer naturellement cet oxygène, comme un enfant qui respire pour la première fois. Toutes ses odeurs d'un coup, c'était bizarre, je n'avais plus l'habitude d'utiliser mon odorat, il allait falloir que je ré apprenne à m'en servir. Dino et Romario avaient prit la relève, j'allais bientôt être libre. Moi qui avais mal aux yeux rien quand regardant les cheveux de ses femmes et de cet abruti, lorsque je revis la lumière du soleil j'ai cru que mes yeux allait brûler! Heureusement Romario me passa des lunettes grâce à ça je pus ré observer le monde qui m'entourait, n'empêche que... Qu'est ce qu'il faisait froid! Ils me filèrent une veste, je crois que sans ce gros assemblage de tissu divers je serais morte d'hypothermie. On monta dans une voiture, ils m'expliquèrent la situation actuelle.
Dino qui était maintenant Boss de la famille, la bataille des représentants, la fin du cycle des Arcoballeno après la défaite de Checker Face. Qu'il avait besoin de nouvelles forces pour ne pas tomber face à l'ennemi et au nouvelle famille. Nouvelles forces, Dino prononça ces deux mots en me regardant d'une façon bien particulière, Romario fit pareil. Je ne compris pas tout de suite ce qu'ils voulaient me faire comprendre. Mon nouveau Boss continua alors en me parlant du ou plutôt de la gardienne de la tempête qu'il avait recruté, une certaine Alyss. Romario l'avait trouvé et ramené dans la famiglia... Mouais... Puis Dino me raconta l'histoire d'une fille qui étrangement ressemblait à la mienne. Ensuite Romario m'avoua que ça faisait un moment qu'il m'avait repéré. Moi la fille tuant avec élégance, dont la haine pouvait se ressentir à des kilomètres lorsqu'elle était au summum. La fille petite, jeune, curieuse, intelligente, calme et surtout éprise de liberté. La petite fraise rouge sang. Moi. Ichigo Momoi Cavallone. Quand Romario eut fini de parler, Alors... Je n'étais pas sûr... Je voulais pas m'avancer trop vite... Faire ma prétentieuse mais Dino confirma vite ma pensé. Quand Romario eut fini de parler, il sortit une bague, elle était magnifique. L'anneau Cavallone du Nuage, il me le tendit et me demanda d'être sa gardienne. Je la pris sans dire un mot et essaya de me la mettre au doigt, l'index de la main droite pour être plus précise mais rien n'a faire, même ça je n'y arrivait pas, alors il m'aida à la mettre. Cet imbécile avait l'air très heureux à ce moment là. Certes j'avais accepter mais c'est que je savais pas quoi faire maintenant que j'étais libre... Non la vrai raison est que ça me faisait énormément plaisir, je ressentais un immense fierté en la portant. Je venais de devenir une mafieuse qui allait entrer dans l'histoire. En tout cas j'allais tout faire pour. Baka Angeru... Il avait beau être un imbécile, c'était quand même un ange pour moi mais, c'est aussi pour cette raison que je voulais bien être sa gardienne, pour le protéger, lui et la famiglia qui ne m'a pas abandonnée et que j'aime tant mais chut. Ils ne doivent rien savoir.
Mon rôle de gardienne Cavallone endossée, je devais passer à l'hôpital pour faire des testes histoire de voir si je vais bien. L'hôpital, je détestais cet endroit à présent, il me rappelait trop ma cuve. Rien que ça me donna la force de me débattre pour ne pas y mettre les pieds. Malheureusement Ce fichu Boss et son acolyte avaient eu le dessus sur moi... Je passa donc tous les testes dans cet endroit et revint au Manoir après une semaine pour mon plus grand bonheur. J'allais étonnamment bien, sûrement grâce à ma flamme. Je revis mes parents, c'était émouvant. Je me reposa une autre semaine puis ma rééducation commença et je devais aussi me remettre à niveau pour obtenir mon diplôme. Ce ne fut pas facile, avant je réussissais tout à la perfection me cassait la gueule aussi bien au entrainement que dans les matières que je devais ré apprendre et apprendre.
Mais mon plus gros problème était ma condition physique. A mon retour dans la famille j'avais également reçu ma boite animal et ma boite arme, je n'eu pas trop de mal à les ouvrir ni à apprivoiser Monsieur Lézard, non. Le problème c'était ma boite arme, deux massues, que je ne pouvais soulever... Je n'allais pas aller bien loin comme ça... Je demanda donc à Romario de renforcer mon entrainement afin d'avoir une musculature qui me permettrait de les soulever toutes les deux, chose qu'il fit à contre coeur. Malheureusement mon corps lui avait ses limites et en plus de ça j'allais devenir difforme si je continuais, je dû donc trouver un autre moyen.
Ça me travaillait à un point tel que je n'arrivais plus à dormir, je devais trouver une solution et ce, le plus vite possible, je ne pouvais me résoudre à être l'élément faible des gardiens. Voyant que ça me perturbais au point d'avoir le niveau d'un laquais au combat et d'un cancre dans le domaine scolaire, cet idiot de boss se décida enfin à m'aider.
Il me parlant d'une certaine Iris, fausse couronne funéraire des Millefiore, en même temps de ça j'eus droit à un résumé de la bataille contre Byakuran mais passons. Il me dit donc que cette femme utilisait sa flamme nuage pour augmenter la masse musculaire de ses subordonnés. Ce baka de boss pouvait être utile parfois. Je me lança donc sur cette piste, et c'était plus compliqué que je le croyais...

Aujourd'hui encore j'éprouve quelques difficulté à maîtriser se procédé mais j'arrive à tenir tête à Romario, je le bat même. Dino m'entraîne de temps, je dois donc être devenue très forte. Aussi je ne me suis jamais battue contre les autres gardiens, si il en a et Alyss. Bah c'est que je la côtoie que très rarement... Mais bon... Pour ce qui est de ma scolarité j'ai le niveau d'une lycéenne en terminale... pas très glorieux mais quand on sait que j'ai passé six ans dans une cuve c'est pas mal... Voilà. Vous connaissez mon histoire. Je vous l'avez dit qu'elle n'est pas intéressante.


« Equipement & Techniques»

Anneaux :
Anneau Cavallone du Nuage.
Armes :
Mon armement est composé d'un bâton en acier pouvant se diviser en deux. Mais il n'y a pas que ça, aux extrémités de celui-ci peuvent surgir des lames style katana se finissant en pointe et non des pointes style lance ce qui ne m'empêche pas de m'en servir de temps en temps... comme lance même si je préfère de loin garder mon arme près de moi. Donc comme je le disais mon bâton en acier peut se diviser en deux et encore une fois, des lames peuvent surgirent des extrémités des deux morceaux. Ce bâton d'un mètre dix, de trois centimètre de diamètre, aux lames cachées d'environ quarante - cinquante centimètre et d'apparence légère ne l'est pas tant que ça, en effet l'arme fait bien son poids mais grâce mon attribut principal qui est le Nuage je le manie comme si il ne pesait rien. Sinon, soyons franc, je ne pourrais rien en faire...

Ma deuxième arme est une chaîne, très courte, elle ressemble à un bête accessoire que l'on accroche à sa ceinture ou que l'on met autour de son poignet comme bracelet mais qui grâce, encore une fois à ma flamme du Nuage, s’agrandit à volonté. Enfin tant que ma flamme me le permet et c'est bien évidement pareil pour mon bâton. Les deux n'ont pas de couleurs particuliers et ont tout simplement la couleur de l'acier. Oui car ma chaîne est également faite en cette matière bien solide.

Pour finir, un casque et des lunettes style aviateur ou futuriste. A première vu ils n'ont l'air que de simple accessoires mais en réalité le casque me permet de communique avec mon Boss, les autres gardiens ou les autres membres de ma famiglia en mission, sauf que la plupart du temps ils n'arrive pas à me joindre parce que je coupe tout simplement la communication. Je déteste qu'ils me demandent mais surtout qu'ils me disent quoi faire, c'est d'ailleurs pour ces raisons que je préfère faire des missions en solo ou en p'tit nombre m'enfin. Ce casque je l'utilise plus souvent pour écouter de la musique et ce, même en combat. Les lunettes? Elles me servent de serre tête et quand je les pose sur mon nez, c'est que je me bat, pas forcément sérieusement, alors ne vous prenez pas pour un boss quand je les met devant mes yeux. Elle sont un peu comme un mini-ordinateur, elle me permette de recevoir les informations sur mon adversaire, les cible que je dois abattre et les objets, informations à voler ou détruire lorsque je suis en mission. Vous l'avez donc compris, je peux les connecter à un ordinateur. En combat elle m'aide lorsque je veux vraiment être précise, elle me donne le nombre d'ennemi lorsqu'ils sont nombreux, la direction du vent et toutes autres informations utiles qui peuvent m'aider à gagner ou renverser la balance, elle peuvent aussi servir de jumelle et on plusieurs mode, bref cette paire est un vrai p'tit bijoux de technologie. Ce qui ne veut pas dire que sans je suis complètement nulle et/ou perdue en combat.

Boîtes-armes :
Pour boîte-arme je ne possède que deux magnifique massues pleine de surprises, faisant au moins la taille de mes bras. Le début et la fin du manche sont de couleur or et le reste est noir ébène. La boule qui orne celui-ci est de couleur bleu, bleu marine et bleu nuit pour être plus précise, ses deux teinte son séparées par un motif rappelant la fleur de lotus et des lignes blanche pour qu'on puisse les distinguer. Au sommet de cette boule une pièce d'orée elle aussi, cette pièce est, comme vous l'aurez deviné, là pour garder tous les élément de l'arme ensemble, et sur cette pièce d'orée, un joli pompon bleu marine lui aussi. Mais le plus intéressant reste l'intérieur. Deux lames toujours style katana d'environ quarante - cinquante centimètres y sont cachées. Eh oui encore mes fameuses lames... L'une sort par le bout du manche et l'autre par le sommet de la boule. Aussi méfiez vous du joli pompon qui trône au-dessus de la sphère car on ne sait jamais, il pourrait très bien s'agrandir pour venir vous étrangler. L'autre massue est exactement pareil donc pas besoin de la décrire.

Spoiler:
 

Parlons maintenant de Monsieur Lézard. Vous avez compris, je parle bien de ma boite-animal. Monsieur Lézard est... un lézard de dix-quinze centimètres environ. Ses écailles allant du gris foncé-noir au blanc sont pointues et le fait ressembler à un mini-dragon, ses petites pointes sont de couleur orange-saumon et blanche au bout donnant un peu l'impression qu'elles sont transparente au sommet, et ses yeux et griffes de couleur noire. Monsieur Lézard n'est pas tout à fait comme tout ses semblables, oui, il peut marcher sur les murs-terrains accidenté et autres sans grande difficulté, il mue comme certain d'entre eux et il lui arrive de perdre sa queue. Heureusement pour lui elle repousse mais quand il mue ou qu'il perd sa queue ce n'est pas pour rien. Commençons d'abord par la perte de sa queue si vous le voulez bien.
Monsieur Lézard peut perdre et faire repousser sa queue à une vitesse fulgurante car c'est ce qui lui permet de se multiplier. Une fois le double crée à une vitesse impressionnante, celui-ci perd aussi sa queue pour donner naissance à une autre réplique de Monsieur Lézard, et ainsi de suite. La mue est ce qui lui permet de prendre de la taille mais comment ça se passe? Eh bien c'est simple, les répliques de Monsieur Lézard se ressemblent autour de lui, se serrent contre lui, s'empilent sur lui, nous donnant ainsi la merveilleuse vision d'un gros tas de lézard fabriquant je ne sais quoi. Puis les petits reptiles fusionnent, ils forment alors une boule lumineuse de la couleur de la flamme du nuage avant de prendre la forme d'un grand lézard imposant. Ensuite cette forme se fissure et se casse pour laisser apparaitre notre grand Monsieur Lézard. Il mesure alors un mètre quarante de haut pour deux mètre cinquante de long. Impressionnant n'est ce pas? Petit dragon est devenu grand, mais cette croissance prend bien évidemment un peu plus de temps que le simple fait de se multiplier et il est en plus de ça obligé de rester immobile. Il peut aussi arriver à cette taille grâce à une flamme du soleil. Dans ce cas il beaucoup moins de temps à grandir, pourvu que l'utilisateur de la flamme soit assez doué et/ou ait encore la force de le faire. Quand il est grand Monsieur Lézard peut encore se diviser, malheureusement cela prend plus de temps que quand il est petit et demande beaucoup plus d'énergie ou une plus grande quantité de flamme si vous préférez mais ça revient au même... Hum pour terminer, en temps normal, Monsieur Lézard est assez vorace alors quand il est grand... Il est très affectueux et protecteur avec moi et ne fait un peu confiance qu'aux gens que j'aime bien ou en qui j'ai une certaine confiance car oui, il est d'un naturel méfiant. Voilà je crois que j'ai tout dit.
Spoiler:
 
Technique de Départ :

Je n'en ai pas pour l'instant, j'improvise.

  • Technique I
  • Technique II
  • Technique III
  • Technique IV
  • Technique V
  • Technique VI
  • Technique VII
  • Technique VIII
  • Technique IX
  • Technique X



« Ti Presentazione !»

♣ Âge : 17 printemps~
♣ Comment avez-vous trouvez le forum ? Grâce à Tamacchi~
♣ Et le règlement ? Vous l'avez lu ? « les ornithorynques, j’aime ça » ceci répond-il à votre question?
♣Vous allez le respecter, bien sûr : Mais ouiiiii évidemment! Après tout je suis un Lady Cavallone, je dois donc être un exemple~ *sort*
♣Votre niveau de rp : Heu bon, ça fais quand même 2 ans que je suis dans le métier Monsieur! Ou Madame! Ou les deux tiens!
♣ Avez-vous autre chose à ajouter ? Méfiez vous de la puissance d'Ichigo-sama \o/


Dernière édition par Ichigo M. Cavallone le Dim 18 Aoû - 18:16, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 19
Localisation : QG Carcassa.

Feuille de personnage
Anneaux: Carcassa nuage C, soleil D.
Arme : Des fils de fer.
Argent: 10 000 ¥

MessageSujet: Re: |Bad Strawberry|   Dim 2 Sep - 14:55

Bienvenue Ichi', même si tu es arrivé ici avant moi, haha. Mais qu'importe. Tu sais pourquoi je suis ici, n'est-ce pas ? Non ? Mais pour te valider pardi. Parce que oui, je ne vais pas te demander de changer quoi que ce soit vu qu'à mon go$ut, tout colle. Aussi bien dans le physique que dans l'histoire, en passant par le mental. D'ailleurs, j'aime beaucoup ta plume. Il est rare d'apprécier les gros "paragraphes", mais les tiens passent tout seuls. Et puis, la façon dont les descriptions sont faîtes sont exquises. Les quotas y sont, et ils sont présents sans avoir besoin de compter les lignes. La qualité est tout aussi présente.

Aux niveaux des armes, il me semble que Seri' avait dit que s'était bon, donc pour moi, s'est okay aussi. E donc, je n'ai rien à redire, et tu es donc, à mes yeux, validée. ♥ Bien sûr, si le staff n'est pas d'accord avec ma décision, qu'il post maintenant, ou qu'il se tait à jamais. D: *fuit*

Bref, bienvenue chez les Cavallone. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

|Bad Strawberry|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Apolline Strawberry Weather
» The Death and the Strawberry~
» strawberry bubblegum # 07.10 à 19h38
» STRAWBERRY HILL - LE RÊVE ROMANTIQUE DE SIR HORACE WALPOLE
» Malina Strawberry .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KH-Reborn RPG :: Vuestro Personnagio :: Présentations-